6 et 13 décembre : NE VOTONS PAS

Publié le 25 Novembre 2015

6 et 13 décembre : NE VOTONS PAS

Parce que nous ne pouvons pas accepter de déléguer à des «professionnel.les» carriéristes la gestion de nos vies. Parce que leurs décisions ne reposent sur aucune connaissance de terrain mais sur des dossiers produits par de soi-disant «expert.es». Parce que nous constatons depuis longtemps l'incapacité des politicien.nes à faire disparaître les inégalités, le racisme, le sexisme et la pauvreté. Parce qu'il.les n'ont qu'un objectif : leur propre promotion à travers leur campagne de communication.

Les élections sont une impasse : seul.es cell.eux qui possèdent de l’argent et les instruments de production gouvernent au gré de leurs envies. Comment croire en la "démocratie" actuelle alors que les capitalistes règnent en monarques sur les moyens de production et rythment nos vies, en possédant nos lieux de travail, nos logements, nos divertissements, les ressources que nous consommons… notre existence entière. Nous ne pouvons pas leur laisser ce chèque en blanc qu’est notre vote. Rappelons-nous qu’il.les ont le pouvoir uniquement parce que nous leur donnons. Sans notre vote, il.les ne sont rien. Nous ne pouvons continuer à donner crédit à ce système qui nous méprise en participant à leurs stupides élections.

Derrière cette fausse démocratie, il n’existe qu’une unique issue : la réappropriation des moyens de production et une autogestion de la société. Par la socialisation des outils et machines que nous travaillons et par leur gestion collective, nous découvrirons la réelle démocratie, en décidant ensemble de notre mode de vie, en accordant notre travail en fonction de nos besoins et non en fonction de leurs profits et de leurs égoïsmes. Nous nous libérerons du travail aliéné et réapprendrons à aimer la vie loin des pressions du capitalisme. La grève des urnes est le premier pas vers la grève générale et notre libération !

Nous reprendrons le contrôle de nos vies... En substituant au vote un engagement véritable : réunions, groupes, syndicats, actions, manifestations, tracts, désobéissance, etc. En nous impliquant sur le terrain plutôt qu'en suivant passivement l'actualité dans les médias. En construisant nous-mêmes nos réseaux de lutte et d'entraide. En développant une culture de la décision collective et de l'échange. En étant de véritables animaux politiques et non de simples consommateurs de produits électoraux.

Prolétaires du monde entier, Abstenez-vous !