SALES DEFAITES - FEVRIER 2016

Publié le 22 Février 2016

SALES DEFAITES - FEVRIER 2016

1/1 Turquie : Le président Erdogan, favorable à l'extension de ses prérogatives, cite l'Allemagne nazie comme un exemple de régime présidentiel efficace. Les Kurdes, principales victimes de sa dérive meurtrière, apprécieront (Humanité). Des milliers de Kurdes ont manifesté à Paris pour réclamer « justice » trois ans après l’assassinat de militantes dans la capitale française : Sakine Cansiz, une des fondatrices du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Fidan Dogan et Leyla Saylemez. Ils ont également marché pour dénoncer les « crimes du régime turc » contre les Kurdes qui se battent contre les djihadistes en Syrie (Monde 9/1). Les journalistes Can Dündar et Erdem Gül, après leurs révélations sur les livraisons d’armes des services de renseignements turcs à destination de groupes islamistes syriens, sont accusés par le gouvernement turc de divulgation de secrets d’état à des fins d’espionnage, tentative de renverser le gouvernement et assistance à une organisation terroriste. Le parquet requiert pour chacun d’entre eux la prison à vie sans possibilité d’amnistie, assortie d’une autre peine de prison à vie et de 30 ans de prison (RSF.org 27/1).

5/1 Valls : En 2009, sur le marché d’Évry, filmé par Direct 8, Valls, alors député-maire de la municipalité, avait demandé à l’homme qui l’accompagnait : «Belle image de la ville d’Évry… Tu me mets quelques Blancs, quelques whites, quelques blancos… » En prélude à la visite de Valls à Avignon, Bernard Mezzadri s’est fendu, en mai 2015, d’un mail sarcastique sur la liste de discussion interne réservée aux enseignants-chercheurs : «J’espère qu’en cette grande occasion, la délégation de l’université comptera suffisamment de ‘‘blancos’’ (et pas trop de basanés), afin de ne pas donner une trop mauvaise image de notre établissement. » Dénoncé à la justice par le recteur et le président de l’université, Bernard Mezzadri a vu sa boutade prise au pied de la lettre par le procureur de la République (Humanité).

8/1 ... : Depuis le début de l’année, environ 800 personnes sont mortes en essayant de rallier la Grèce, selon l’Organisation internationale pour les migrations, et en tout près de 3 700 personnes sont mortes ou portées disparues au large de l’Europe en 2015. Il s’agit de l’année la plus meurtrière dans la zone depuis le début des recensements par cet organisme (Monde).

11/1 Permis de tuer : En 2012, Sarkozy a proposé de permettre aux policiers de tirer après sommations – une idée portée par l’extrême droite. Le projet de loi post-13 novembre du gouvernement prévoit d’étendre l’irresponsabilité pénale dans les cas où l’usage de l’arme est « rendu absolument nécessaire pour mettre hors d’état de nuire l’auteur d’un ou plusieurs homicides volontaires ou tentatives (…) dont il existe des raisons sérieuses et actuelles de penser qu’il est susceptible de réitérer ces crimes dans un temps très voisin de ces actes » (Monde).

11/1 BAC : Aux Sables d’Olonne, Michel voit un ami à lui interpellé par une patrouille de police et tente de convaincre les agents de ne pas l’embarquer. Une voiture de la BAC arrive. Deux policiers le mettent à terre et bloquent sa tête entre le siège conducteur et le siège passager avec le pied. Il reçoit une dizaine de coups au moins. Aux urgences, le certificat médical indique une hémorragie au niveau de l’œil gauche, un saignement du nez et un œdème au niveau des lèvres. Il est placé en garde à vue, accusé d'outrage à agents et acte de rébellion. Plus tard, un agent de la police appelle au domicile familial et demande la suppression d’une publication Facebook (Midi-madagasikara.mg).

12/1 Valls : «Pour ces ennemis qui s’en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille ; car expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser.» Au Sénat, le 26/11, il affirmait : «J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses et des explications culturelles ou sociologiques à ce qu’il s’est passé.» Et la veille, le 25/11, devant les députés : «Aucune excuse ne doit être cherchée, aucune excuse sociale, sociologique et culturelle.» (Libération).

13/1 Expulsion : Plus de 70 personnes vivent au presbytère de Doulon à Nantes depuis août 2014. Après l'expulsion du squat rue des stocks, ce presbytère inoccupé depuis sept ans a été réquisitionné. Les "partenaires" discutent, depuis l'été, « un protocole de méthode » pour trouver des solutions. «25 personnes avec un titre de séjour seraient hébergées quatre mois et 10 demandeurs d'asile dans un CADA en Sarthe». A ces propositions de l'état, s'ajoute celle de l’évêché : «15 personnes en famille d'accueil du réseau Welcome». Et aucune solution pour une vingtaine de personnes, essentiellement déboutés du droit d'asile. Des propositions « si tout le monde quitte le squat » (Presse-Océan).

14/1 Recrues : François Hollande a annoncé la création de 2300 postes dans l'armée et de 12 000 réservistes supplémentaires (Parisien). En décembre, plus de 2.000 gardiens de la paix ont été recrutés (RTL 22/12). Une antenne GIGN sera créée à Nantes. Ce sera aussi le cas à Tours, Reims et Mayotte (Ouest-France 12/1).

14/1 Calais : Présenté comme « humanitaire », le nouveau camp de Calais est entouré d’un enclos, vidéo-surveillé, contrôlé par un système biométrique, sans eau, ni douche, ni possibilité de cuisiner (Mediapart). La compagnie de gendarmerie de Calais a reçu trois véhicules blindés (Figaro 8/1). A Grande-Synthe (59), Médecins sans frontières et Médecins du monde décrivent un campement de fortune de près de 3 000 personnes où les conditions de vie seraient encore pires qu'à Calais (RCF 6/1).

14/1 « Hébergement » : Des exilés hébergés au centre Aurore, rue du Loiret dans le 13e, ont protesté contre leurs conditions d'hébergement. Le lendemain, la police est intervenue à la demande de la direction du centre. Les manifestants ont été embarqués au commissariat puis exclus du centre, sauf pour deux d'entre eux, libérés et mis à la rue, en pleine nuit (Mediapart).

16/1 Armement : Serge Dassault a dit "merci" à François Hollande et Jean-Yves Le Drian pour "tout ce qu'ils font" pour le groupe aéronautique et les exportations françaises. Au niveau mondial, la France remonte dans le podium des grands pays exportateurs d’armes. Pour 2015, elle se dispute la seconde place (derrière les Etats-Unis) avec la Russie, affichant des résultats similaires autour de 16 Mds d’euros (Air cosmos.com).

17/1 Pôle Emploi : Les demandeurs d’emploi ne sont plus reçus l’après-midi, sauf sur rendez-vous. Les inscriptions et demandes d’allocations se font uniquement par internet. « C’est une dégradation du service public pour pallier un manque de personnel et les tensions vont augmenter », dénonce François Chamignon, délégué régional FO (Force-Ouvrière).

18/1 Saint-Denis : Plusieurs dizaines de personnes, sinistrées depuis l'assaut du Raid contre un appartement de Saint-Denis le 18/11 suite aux attentats de Paris, ont manifesté à pour leur relogement et contre le "mépris" du gouvernement (Point).

19/1 Tarek Belgacem a été abattu devant le commissariat de la Goutte d'Or à Paris le 7/1. Sa famille va porter plainte contre X pour homicide volontaire. L'avocat estime que les policiers "ont tiré pour l'abattre". Selon le rapport d'enquête, « l'homme était arrivé en courant vers les policiers devant le commissariat en criant "Allah Akbar" et en brandissant un hachoir de boucher. Il a refusé de s'arrêter malgré les sommations des policiers qui ont fait feu ». "Est-ce que le fait d'exhiber une arme justifie de tuer quelqu'un ? Est-ce que c'est proportionné ?", s'interroge l'avocat. Et ce dernier de contredire la version de la police : "D'après les témoins, il n'avait pas de couteau et n'a pas crié 'Allah akbar'. Les témoignages sont unanimes." Pour le père de Tarek Belgacem, qui réfute toutes velléités terroristes, "il y a quelque chose qui cloche" dans la version de la police (Huffingtonpost.fr).

20/1 Macron : Après ses propos sur les «illettrés» de Gad ou sa volonté de voir de jeunes Français «rêver de devenir milliardaires», après «l'absence de la figure du roi» puis «le FN, Syriza à la française», il a récidivé en déclarant que «bien souvent, la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié» (L'humanité). Qu'il se renseigne ! Il y a en France 500 accidents mortels, dont 1/3 par chute, 4500 handicapés, 700 suicides, 650 000 accidents avec arrêts par an et 150 000 accidents cardiaques et vasculaires directement liés au travail (Filoche.net 16/1).

20/1 Racisme : Les actes racistes ont bondi de 22% en 2015. Les actes « antimusulmans » ont plus que triplé en un an (Libération).

20/1 SDF : Un sans-abri de soixante-cinq ans qui demandait un hébergement d'urgence depuis le 9/12 est mort dans la rue à proximité des Champs-Elysées. Selon la préfecture d'Ile-de-France, il y a environ 320 demandes d'hébergement non pourvues chaque soir dans la région depuis le début de la vague de froid. Quatorze SDF sont morts en Ile-de-France depuis novembre (Francetvinfo).

21/1 Goodyear-Amiens : Huit anciens salariés, jugés pour avoir séquestré deux cadres pendant 30h, en janvier 2014, ont été condamnés à deux ans de prison, dont neuf mois fermes. Ils se battaient contre le licenciement de 1250 salariés et la reprise en 2009 par la multinationale américaine Titan, dirigée par le milliardaire Maurice Taylor, qui avait annoncé vouloir reprendre l'entreprise, qui ne souffre pas de difficultés financières, avec « zéro salarié » afin de délocaliser l'activité. En 2012, une centaine de plaintes pour harcèlement moral ont été déposées contre la direction de Goodyear (CGA.org).

22/1 Frontières : Plus de 6 000 personnes ont été refoulées depuis le rétablissement des contrôles aux frontières le 13/11, six fois plus qu’il y a deux mois (Monde).

25/1 Notre-Dame-des-Landes : La filiale du groupe Vinci concessionnaire du projet d’aéroport a demandé l'expulsion de onze habitations et quatre exploitations agricoles. Le tribunal est allé dans le même sens. Huit des onze familles se sont vues accorder un délai de deux mois jusqu’au 26/3. Pour les autres et pour les exploitations agricoles, «l’évacuation peut commencer» a indiqué le juge de l’expropriation (Libération). L'avocat des opposants estime que la procédure n’est «pas conforme à la Constitution et à la Convention européenne des droits de l’homme». En cas d’expulsion, «le droit au logement et le droit au travail des habitants ne seront pas garantis» (Monde 13/1). 400 tracteurs et 20 000 personnes ont occupé le périphérique de Nantes le 9/1 pour «un retrait immédiat» de la procédure d'expulsion. Les forces de l'ordre ont évacué les paysans qui avaient décidé de prolonger le blocus du pont de Cheviré toute la nuit avec 60 à 90 tracteurs. Une importante charge de CRS à l'aide de gaz lacrymogènes a été lancée vers 23 h 45. Le 11/1 les agriculteurs ont organisé des opérations escargots. Un groupe d’agriculteurs qui rentraient chez eux a été pris en chasse par des CRS. Trois fois de suite ils sont arrêtés pendant un quart d'heure. Les paysans s’énervent et tentent de passer. Un agriculteur est aussitôt roué de coups de pieds, on lui monte sur le dos. Une agricultrice est molestée brutalement. Une autre personne est obligée de se déshabiller et est interrogée pendant plus d’une heure en slip. Les trois tracteurs sont confisqués et amenés en fourrière. Ils sont interdits de séjour à Nantes et de manifestation (zadnadir.org 31/1). 19 autres personnes ont été placées en garde à vue pour entrave à la circulation et leurs véhicules ont été placés en fourrière (Presse-Océan 12/1). Le 28/1, encore onze personnes ont été convoquées au commissariat. Au même moment, a eu lieu le procès de la Noë Verte, une conserverie installée dans une maison abandonnée de la ZAD (Zadnadir.org 25/1).

26/1 Délation : Le projet de loi sur l'immigration, débattu à l’Assemblée, veut obliger profs, médecins ou encore agents de Pôle emploi à collaborer avec les préfectures pour contrôler les étrangers titulaires de titres de séjour (Humanité).

27/1 SNCF : La catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) a fait sept morts et des dizaines de blessés en juillet 2013. Les rapports d'expertise concluent qu'un défaut de maintenance sur les voies est à l'origine du déraillement. Des avocats de victimes ont dénoncé les "mensonges" de la SNCF, qui aurait voulu "manipuler l'enquête" en briefant ses employés et "fabriqué de faux témoignages" (La dépêche).

27/1 Quimper (29) : Suite à la manif «Bretagne Ouverte & Solidaire», des militants d'ADSAV ont commis plusieurs agressions dans le centre-ville : 30 à 40 nazis ont assiégé un bar près de la gare. La clientèle et le personnel sont parvenus à se barricader à l’intérieur de l’établissement. Rue Jean Jaurès, des véhicules ornés de certains autocollants (soutien à la ZAD, etc.) ont été pris pour cibles. Au parking de la Résistance, des pneus ont été crevés, a priori pour tendre des embuscades. Des groupes violents très mobiles ont méthodiquement traqué les personnes ayant participé à la manif (Lahorde).

28/1 Gaz de schiste : Le permis de forage de Montélimar, qui s'étend sur un périmètre de plus de 4 000 m², concernant l'Ardèche, le Gard, le Vaucluse, l'Hérault et la Drôme, a été abrogé en 2011 au motif que les forages d’exploration faisaient appel à la fracturation hydraulique (interdite en 2011). Dans son recours, Total a mis en avant le fait qu’il utiliserait une autre technique dans ses forages d’exploration : la stimulation électrique, et a obtenu l'annulation de l'abrogation. Mais cette méthode inquiète tout autant les opposants (Objectifgard.com).

28/1 Mineurs isolés : Le Conseil Départemental laisse illégalement des mineurs isolés à la rue depuis plusieurs mois. 200 personnes se sont réunies devant le tribunal de Nantes puis se sont rendues au siège de l'Aide Sociale à l'Enfance, géré par le Conseil Départemental, pour exiger des solutions. Des policiers armés ont entouré le rassemblement jusqu'à la fin des négociations (Nantes Révoltée). La veille, des personnes qui réquisitionnaient un local désaffecté de la CPAM pour mettre les mineurs isolés à l’abri ont été placées en garde à vue.

28/1 Hassan Rohani, le président iranien, en visite en France, a reçu les honneurs militaires. Une marche de 800 personnes à Paris dénonce les atteintes aux droits de l'Homme et la peine de mort pratiquée à Téhéran : 2 000 exécutions capitales depuis l'arrivée au pouvoir de Rohani en 2013. En Iran en 2016, on exécute une personne toutes les huit heures. Selon Amnesty International, la République islamique est le pays qui exécute le plus de mineurs au monde. Reporters Sans Frontières a dénoncé un pays devenu «l'une des cinq plus grandes prisons au monde pour les journalistes» (Parisien).

Crédit photo : http://www.leparisien.fr/espace-premium/paris-75/l-expulsion-du-bidonville-des-poissonniers-etait-illegale-19-02-2016-5558783.php