HOMMAGE AUX MORT.ES DE CALAIS

Publié le 30 Juillet 2016

HOMMAGE AUX MORT.ES DE CALAIS

Le 26 juillet, un homme est mort à Calais percuté par un véhicule. C'est le 4ème décès en 15 jours, le 10ème depuis janvier 2016 et le 37ème depuis janvier 2014. L'hommage prévu à Calais a été interdit à cause de l'état d'urgence et une personnes a été arrêtée. Ces disparitions s'ajoutent aux 2 510 personnes, hommes, femmes et enfants, décédées en mer méditerranée depuis janvier 2016, et aux 10 000 victimes depuis 2014.

Les flux migratoires ont toujours existé et les sociétés statiques et cloisonnées n'existent pas. Cependant nous assistons aujourd'hui à la fois à une augmentation du nombre de déplacé.es due à l'explosion de la misère et des conflits à travers le monde, en même temps qu'à une politique de repli et de fermeture en Europe sur fond d'idéologie nationaliste et xénophobe. Or si nous voulons que cesse à Calais, comme dans de nombreuses villes, le drame qui touche hommes, femmes et enfants, il faut à la fois que cessent les ventes d'armes, le bombardement des populations civiles et le business avec les pays belligérants et mettre en place une vraie politique d'accueil.

A Calais, 7037 personnes sont bloquées à la frontière et en même temps persécutées chaque jour (hélicoptères, gazages, contrôles, attaques, destructions), alors qu'une partie souhaite continuer sa route et une autre vivre en paix tant que durent les guerres. A Nantes, de nombreuses personnes, dont des adolescents, vivent dans la rue où dans des abris surpeuplés, aidées par quelques collectifs de bénévoles mais sans soutien suffisant de la mairie ou du département en ce qui concerne le logement, la santé, l'éducation, l'alimentation, etc.

Si vous souhaitez nous rencontrer, rejoignez nous cet après midi au parc du Crapa sur l'île de Nantes pour un tournoi de foot avec les adolescents à la rue.

credit photo : https://www.thesun.co.uk/archives/news/258405/bulldozers-prepare-to-enter-calais-jungle-camp-as-court-rules-hundreds-of-uk-bound-refugees-can-be-evicted/