SALES DEFAITES - MAI 2016

Publié le 3 Juillet 2016

SALES DEFAITES - MAI 2016

7/4 Le cancer touche chaque jour 1 000 nouvelles personnes et 400 en décèdent chaque jour. Face à l’inflation des prix pratiqués par des laboratoires pharmaceutiques des menaces réelles pèsent sur l’équité d’accès des patients aux traitements et sur la pérennité de notre système de santé (Libération).

8/4 Des avocats de Nantes et Rennes font l'objet de poursuites civiles et pénales. II leur est reproché d'avoir délibérément saboté des dossiers au motif que l'aide juridictionnelle n'était pas suffisamment rémunératrice (Indymedia Nantes).

13/4 Les herbicides à base de glyphosate sont autorisés jusqu'en 2023 (Francetvinfo).

16/4 Paris XIIe : Une quinzaine d’adolescent.es, la plupart mineur.es, victimes d’un groupe de policiers, témoignent auprès de l’Inspection Générale de la Police Nationale : violences volontaires aggravées, agression sexuelle aggravée, destruction volontaire d’objets appartenant à autrui, séquestration et arrestation arbitraire, abus d’autorité et discrimination (Mediapart).

20/4 Affiche syndicat Info’Com-CGT représentant un écusson des CRS, une matraque et une flaque de sang : «C’est à force de voir les personnes qui manifestent contre la loi travail matraquées et gazées qu’on a décidé de faire cette publication. On arrive à un niveau de violence insupportable !» (Libération).

20/4 Agriculteur.ices : 14% se disent prêt.es à cesser leur activité dans les 12 mois qui viennent (Figaro).

20/4 Exilé.es : 500 personnes ont perdu la vie dans un naufrage entre la Libye et l’Italie (Monde). Cinq personnes, dont un enfant, ont disparu en mer Égée. En moyenne deux enfants par jour sont morts noyés depuis septembre en Méditerranée (20 Minutes 9/4). 300 personnes ont été blessées par la police en tentant de franchir la frontière greco-macédonienne (20 Minutes 11/4). A Dieppe, le tribunal administratif ordonne l'expulsion des "migrants" du port (France 3 1/4 ). L'union européenne expulse des milliers d'exilé.es syrien.nes vers la Turquie (Figaro 3/4). A Londres, un projet d'accueil de 3 000 enfants livrés à eux-mêmes sur les routes de l’Europe est rejeté par la Chambre des communes (Libération 28/4). Plusieurs centaines d'exilés se sont installés au lycée inoccupé Jean-Jaurès (XIXe). La justice a donné 72 heures pour évacuer (Parisien 29/4).

21/4 La SNCF devra ouvrir ses lignes TGV à la concurrence à partir de 2020, puis ses lignes sous contrat de service public (TER et Intercités) à partir de 2023 (Figaro). L'échange et le remboursement des billets de train deviennent payants (France Info 1/4).

21/4 Maisons d'arrêt : A Angers un homme de 29 ans s'est pendu (France 3). A Nantes-Carquefou un homme s'est suicidé dans sa cellule (Parisien 13/4).

22/4 Areva : La plupart des 58 réacteurs français, mais aussi des sites de combustibles et retraitement et des réacteurs de recherche du CEA, soit quelque 150 installations, ont été mis en service dans les années 1980 et approchent donc de leurs quarante ans de fonctionnement (Monde).

24/4 Le camp de concentration de Montreuil-Bellay sera transformé fin octobre en un lieu de mémoire national. Trois mille Tsiganes y furent internés de 1941 à 1945 (Ouest France).

25/4 Transports en commun : Pétition en ligne pour demander la gratuité à Nantes (Presse Océan). En France, en 2012, 23 réseaux sur 290 appliquent la gratuité intégrale (Indymedia).

25/4 Les collégiens et lycéens d'Ancenis ont été accueillis par les gendarmes et leur chien renifleur, en arrivant à la gare routière, pour dissuader les élèves de venir en cours avec de la drogue (France Bleue).

26/4 Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes : Les aides-soignantes et infirmières pointent du doigt des conditions de travail qui se détériorent (FO44).

26/4 Tchernobyl : Trente ans après, les massifs des Vosges, du Jura, des Alpes du Sud et de Corse présentent toujours des niveaux de radioactivité huit fois supérieur à la moyenne (Science et Avenir).

26/4 Fraude Fiscale : Trois personnes sont accusées, devant le tribunal correctionnel de Luxembourg, d’avoir fait fuiter des milliers de pages éclairant les pratiques fiscales de grandes multinationales établies au Grand-duché (Le Monde). La directive européenne Secret des affaires, votée par une large majorité d'euro députées et favorable aux lobbyistes, entravera le travail d'investigation des journalistes et le rôle des lanceurs d'alerte (Figaro 26/4). La société panaméenne Mossack Fonseca permet aux riches de dissimuler leur argent dans la "finance offshore". Un millier de ressortissants français sont concernés, comme Patrick Drahi, Michel Platini, des proches de Marine et Jean-Marie Le Pen, ou encore Patrick Balkany (Europe 1 3/4). Entre 16.000 et 26.000 milliards d'euros transitent par les paradis fiscaux. C'est-à-dire 10 fois le PIB annuel de la France. De tels montants représenteraient entre 150 et 225 milliards d'euros de recettes fiscales qui ne rentrent pas dans les caisses des États du monde (Figaro 4/4).

28/4 Exercices « de sécurité » dans les locaux scolaires, fêtes d’écoles annulées, installation de portillons à l’entrée des établissements : une volonté manifeste d’entretenir autour de l’école un climat de peur. A La Roche-sur-Yon, en Vendée, un individu tire à l’arme lourde dans le couloir. Profs et élèves se réfugient sous les tables, d’autres se plaquent le long des murs. Les balles sont à blanc, mais, hormis trois responsables de l’école, personne ne le sait. « Le ministre de l’Intérieur a souhaité que ce type d’exercice soit effectué dans tous les départements en lien avec l’Éducation nationale », explique le directeur de cabinet du préfet (Mediapart).

29/4 Le Conseil régional des Pays de la Loire suspend une subvention pourtant accordée chaque année au centre LGBT de Nantes, car celui-ci a ouvert un espace de dialogue autour de la GPA (Tetu).

29/4 Le Rapport annuel Fondation Abbé Pierre compte 3,8 millions de personnes mal-logées et 12,1 millions «fragilisées» (La Dépèche).

30/4 Loi Travaille ! Place de la République, Matthieu Bareyre filme au moins quatre coups assénés à des militants de Nuit debout, dont un coup de poing en plein visage, alors que ceux-ci sont déjà menottés et ne présentent plus aucune résistance. Il raconte en outre avoir été pris à partie verbalement et physiquement par les policiers, ainsi que son ingénieur du son (OBS). 961 interpellations ont eu lieu en deux mois de manifestations, se vante Cazeneuve (AFP 29/4). Un étudiant a perdu un œil à Rennes, atteint par un tir de LBD40 (Libération 29/4). Selon une lettre ouverte du PCF au préfet, à Nantes les manifestant.es ont été empêché.es pendant de longues minutes d’emprunter le trajet annoncé. La police a laissé pendant une dizaine de minutes quelques individus dégrader une façade avant d’intervenir et de réserver au cortège officiel des dizaines de tirs sans discernement. Le cortège officiel a fait l’objet cours des 50 Otages de nombreux tirs de projectiles et de lacrymogènes alors que tout était fait par les organisateurs pour terminer la manifestation pacifiquement (aymeric-seassau.over-blog.com 28/4). Un jeune homme prend cinq mois de prison à Nantes avec interdiction de manifester pendant deux ans (Presse Océan 22/4). Au moins douze plaintes ont été déposées à Rennes pour des violences policières lors des manifestations (Parisien 22/4). A Lille, la police défonce la porte et saccage un local syndical. Deux personnes ont été interpellées (Cnt-f.org 20/4). A Montpellier, des centaines de CRS ont chargé la foule, sans sommation, avec des grenades de désencerclement et des grenades lacrymogènes. Les agents de la Brigade Anti-Criminalité ont suivi, armés de matraques et de flashballs, et frappant au sol les retardataires. De nombreux lycéens, et quelques passants ont été blessés par les hommes armés, dont certains gravement (Scalp 34 15/4). Les gendarmes ont évacué les locaux et les amphis de l’université Rennes 2 (20 Minutes 15/4). A Nantes, il y a eu 157 interpellations entre le 10 mars et le 11 mai (Indymedia Nantes). 38 personnes ont été interpellées dans plusieurs lycées de banlieue parisienne (Europe 1 8/4). 749 grenades ont été utilisées à Rennes et 1710 à Nantes, se vante Patrick Strzoda, préfet d’Ille-et-Vilaine (France 3 4/4). A Toulouse, les voltigeurs ont réapparu. En 1986, Malik Oussekine fut matraqué à mort par ces flics à motos, et cette brigade avait été dissoute (Iaata 7/4).

30/4 Le rapport du Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés sur la France dénonce : les violences émanant de forces de l’ordre à l’encontre de personnes exilées, dans le nord-ouest de la France et en région parisienne ; le recours à des mesures coercitives pour déplacer autoritairement et maintenir sous contrôle des personnes étrangères considérées comme indésirables ; l'augmentation des pouvoirs des agents détenteurs de la force publique à l’encontre de personnes étrangères dans le cadre de « l’état d’urgence » décrété depuis le mois de novembre 2015 ; les poursuites et intimidations exercées à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme (Clap 33).

Crédit photo : https://francais.rt.com/france/22770-grenoble-fresque-street-art-anti-police-polemique