SALES DEFAITES - AOUT 2016

Publié le 4 Septembre 2016

SALES DEFAITES - AOUT 2016

1/7 Les tarifs des Transports de l’Agglomération Nantaise ont (encore) augmenté. L’été dernier c'était de 5 %. "Les augmentations de tarif n’ont eu aucun effet négatif sur la fréquentation", assure Pascal Bolo, vice-président à la métropole et président de la Semitan (20mn).

3/7 Légende urbaine : Cambadélis annonce la suspension de l'Université du PS à Nantes : "On nous menaçait de violences sur nos militants, on nous menaçait de saccager l'ensemble de la ville" (Presse Océan).

6/7 Loi santé de Marisol Touraine et Groupements hospitaliers de territoire : une gestion éloignée des réalités du terrain, purement comptable, au détriment de l'emploi public, destructrice pour le budget de la Sécurité sociale, en favorisant l'arrivée de grands groupes privés sur le secteur de la santé, baisse des budgets de 3 milliards d'euros pour 2017, suppression de 22.000 postes dans l'Hexagone, de 15 960 lits dont 840 dans la région Occitanie. Des mesures dictées par l'austérité voulue par le gouvernement au titre de cette politique d'austérité et de réduction des services publics (Sud ouest).

7/7 Loi Travaille ! : En tout 896 personnes ont été placées en garde à vue pour des « violences » et 32 condamnées à des peines de prison ferme. Parmi ces gardes à vue, 520 concernaient « des violences contre les forces de l’ordre », 188 des « attroupements armés »et 89 des « dégradations » (20mn). Le secrétaire de l’Union locale CGT de Saint-Nazaire est convoqué à la gendarmerie suite à une plainte de la SNCF après l’opération de blocage des trains le 10/6 dernier. La CGT s’attend à d’autres convocations. ERDF a également porté plainte suite à la coupure de courant du 2/6, ainsi que la mairie de Saint-Nazaire après l’envahissement de l’hôtel de ville le 9/6 (Écho de la presqu’île 5/7).

8/7 ZAD : A Villenave-d’Ornon, évacuation des occupants de la zone à défendre sur le terrain qui doit accueillir le projet de golf (Rue 89). A Mandres-en-Barrois, des centaines de gardes mobiles ont débarqué à l’aube pour évacuer par la force des militants qui occupaient la forêt où l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs a démarré des travaux illégaux (Politis 7/7).

10/7 Dallas : Le tueur présumé de cinq policiers a été tué par un robot télécommandé porteur d'une bombe (La dépêche).

14/7 Subvention de la Région de 390 000 e pour un projet de recherche sur la fragilité des biscuits et des biscottes, alors qu'elle a annulé ou reporté 4 millions d'euros de travaux dans les lycées (Courrier ouest).

20/7 Valls a une nouvelle fois utilisé l'article 49.3 pour faire adopter définitivement, sans vote, le contesté projet de loi travail (Parisien).

20/7 Le 36 quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire parisienne, a été ébranlé par un scandale il y a deux ans. Les juges d’instruction ont prononcé un non-lieu pour les deux policiers poursuivis pour le viol d’une touriste canadienne en 2014 (Libération).

20/7 Syrie : Un raid aérien français a causé la mort de plus de 120 civils. Damas déplore en outre que la coalition soutienne des groupes terroristes. Ces frappes meurtrières ont lieu un jour seulement après que des avions américains aient tué au moins 20 personnes, majoritairement des femmes et des enfants, près de la ville de Manbij. A Alep, près de 60 civils, dont des enfants, ont péri dans des raids de la coalition menée par les États-Unis (Libération 19/7).

22/7 Caisse d'allocation familiale : En 2015, augmentation de plus de 21,6% de la fraude. Cette hausse exceptionnelle s'explique principalement par la politique de contrôles ciblés entreprise par l'organisme, qui a multiplié ses échanges de données avec Pôle emploi, la direction générale des finances, mais également les contrôles à domicile. 32,8 millions de données d'allocataires ont ainsi été vérifiées. Le recours au dataminig (fouille de données automatique aux méthodes statistiques) a aussi permis de mieux cibler les dossiers les plus risqués. Les signalements internes (des équipes de la Caf) et externes (des partenaires de la sphère sociale ou autre : justice, Cpam, police…) peuvent également déclencher un contrôle. En 2015, c'est le RSA qui a été le plus contrôlé (handicap .fr). L'état réduit sa subvention à Pôle emploi de 30 millions d'euros (Parisien 21/7). Dans le Haut-Rhin, pas de bénévolat, pas de RSA. C'est le principe que souhaite appliquer le Conseil départemental (Figaro 13/7).

23/7 Le collectif 69 Palestine à Lyon organisait un pique-nique sur les Berges du Rhône. Il devait ensuite se rendre sur la place des Terreaux pour réaliser un concert. Tout était autorisé par la préfecture, mais les forces de l’ordre sont intervenues et ont embarqué une cinquantaine de militants (Secours rouge).

24/7 État d’urgence : la france a fait savoir au conseil de l’europe que certaines des mesures prévues par la prolongation « sont susceptibles d’impliquer une dérogation aux obligations résultant » de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (assignations à résidence, perquisitions administratives ou interdiction de manifester) (Secours rouge). Prorogation de l'état d'urgence à une écrasante majorité. Les parlementaires qui dénonçaient l'état d'urgence comme une intolérable atteinte aux libertés ne se sont pas déplacés pour voter. Le texte se caractérise par un durcissement de l'état d'urgence. Une durée plus longue de six mois. La loi rétablit les perquisitions administratives. Le législateur étend même le champ de ces perquisitions en prévoyant un "droit de suite". Il permet aux forces de police et de gendarmerie, lors d'une perquisitions, de se transporter dans un second lieu si elles ont des raisons de penser qu'il est également fréquenté par les personnes "dont le comportement constitue une menace pour la sécurité et l'ordre public" et qui sont l'objet de la première perquisition. Le législateur met en place une procédure applicable aux "données contenues dans tout système informatique ou équipement terminal" ainsi qu'à tout support matériel de ces données, du téléphone cellulaire aux jeux vidéo, dès lors qu'ils permettent d'échanger des message. Dans sa rédaction ancienne, l'article 8 de la loi du 3 avril 1955 permet aux autorités compétentes, préfet ou ministre de l'intérieur, d'ordonner "la fermeture provisoire des salles de spectacles, débits de boissons et lieux de réunion de toute nature". La Commission des lois du Sénat a tenu à ajouter à cette phrase : "en particulier des lieux de culte au sein desquels sont tenus des propos constituant une provocation à la haine ou à la violence ou une provocation à la commission d'actes de terrorisme ou faisant l'apologie de tels actes". Depuis novembre 2015, une dizaine de mosquées et de salles de prières ont été fermées en s'appuyant sur la référence aux "lieux de réunion de toute nature". Les contrôles des bagages et les fouilles de véhicules sont désormais effectués sans instruction du procureur, sur décision administrative. Les cortèges, défilés et rassemblements sur la voie publique peuvent être interdits, dès lors que l'autorité administrative justifie ne pas être en mesure d'en assurer la sécurité. La loi prévoit l'automaticité de la peine complémentaire d'interdiction du territoire ainsi que l'interdiction de la semi-liberté pour toute personne condamnée pour terrorisme. Elle offre enfin le fondement législatif indispensable à la surveillance vidéo permanente des personnes détenues pour des faits de terrorisme. La nouvelle loi reprend des dispositions dont on affirmait qu'elles étaient devenues inutiles. (Libertescheries.blogspot.fr).

28/7 Réfugié.es : Expulsion d'un bidonville à Montreuil où 40 personnes vivaient, dont 4 femmes enceintes et 5 nourrissons (Romeurope 2/8). A Calais, une personnes est morte sur la rocade percutée par un véhicule. Il s'agit de la 10e personne morte à Calais et ses environs (la 7e sur la rocade) depuis le 1er janvier 2016, selon l'état (Europe1 27/7). Depuis un an, au moins une trentaine de réfugié.es sont décédé.es en tentant de rallier l'Angleterre (Parisien 12/7). Quarante et un cadavres ont été retrouvés sur une plage libyenne (Europe 1 24/7 ). Deux mille cinq cents réfugiés expulsés boulevard de La Villette à Paris. Les gendarmes, équipés de tenues et de boucliers anti-émeute, ont utilisés des bombes lacrymogènes (Parisien 22/7). 22 personnes décédées retrouvées dans un canot en Méditerranée.10.000 morts ou disparus en mer depuis 2014 (Europe 1 21/7). Près de 2.900 personnes sont mortes en tentant de traverser la Méditerranée au cours du premier semestre 2016 (Reuter 1/7). Les six pays les plus riches (60 % de l’économie mondiale) de la planète – Etats-Unis, Chine, Japon, Allemagne, France et Royaume-Uni – ont accueilli, en 2015, 2,1 millions de réfugiés et demandeurs d’asile, soit seulement 8,88 % du total mondial. A l’inverse, la Jordanie, la Turquie, le Pakistan, le Liban, l’Afrique du Sud et le territoire palestinien occupé, qui pèsent pour moins de 2 % dans l’économie mondiale, en accueillent plus de 50 %, soit près de 12 millions de personnes (Monde 18/7). Incendie dans un squat, au presbytère de Caen (Calvados). 43 personnes ont été prises en charge, certaines sont hospitalisées (Normandie actu 13/7). La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) épingle la France pour sa politique consistant à enfermer de jeunes enfants pendant plusieurs jours dans des centres de rétention administrative, en vue de leur expulsion, une pratique que dénoncent également depuis des années les associations d'aide aux étrangers (La Provence 12/7). A Nantes, les policiers ont expulsé dix jeunes réfugiés, dont le statut de mineur isolé a été refusé par le département et accompagnés de militants associatifs, d'une maison inoccupée vide depuis 6 ans (Presse Océan 8/7).

29/7« Apologie du terrorisme » : Un homme a partagé sur Facebook et proféré, devant d’autres résidents et éducateurs du centre d’hébergement et de réinsertion sociale d’urgence de Saint-Malo où il est arrivé il y a quelques mois, des propos en faveur de Daech. Il est condamné à 13 mois de prison ferme et incarcéré à Rennes à l’issue de l’audience (Lepaysmalouin).

31/7 Adama Traoré : Un millier de personnes rassemblées Gare du Nord pour une marche en hommage à ce jeune homme décédé entre les mains de la police le 19/7 à Beaumont-sur-Oise (tabassé, selon son frère ; de mort naturelle, selon le médecin légiste). Le cortège a finalement été nassé par des CRS pendant près de trois heures (Libération). A Nantes, un cortège de deux ou trois cent personnes a défilé dans les rues avec banderoles et slogans contre les violences policières (fa-nantes 26/7).

Credit Photo : http://itsocial.fr/sinformer/articles-tendances/technologies/robot-tueur-police-de-dallas/